Dernière mise à jour : 2 juillet 2011
37 000 km parcourus



==> Suivez nous quotidiennement sur notre page Facebook ! <==

De Nogales, AZ à Salt lake City, UT

Du 2 mai au 31 mai 2011

Woooow, Ooohh, Waaaaah…….. Des paysages à couper le souffle, des belles rencontres et une météo qui nous fait payer le bel hiver que nous avons connu ! Soit…. un temps de #@$%?&* !
Voila qui ce qui résume bien nos derniers 30 jours !

PS : Vous pouvez agrandir chaque photo en cliquant dessus.

Après 27’000km et 8 mois sur la route, dont 4 mois et demi passés au Mexique, nous voilà de retour aux États-Unis. Encore une page importante qui se tourne.
Le passage de la frontière à Nogales se fait sans encombre. Une fois aux États-Unis, nous sommes partagés entre le plaisir de retrouver le confort à l’Américaine et le regret de quitter le style de vie à la Mexicaine.
Tout nous semble si propre, aucun piéton dans les rues, la voiture omniprésente, les centre villes déplacés vers les centres d’achat, le coût de la vie… ça nous choque au début, mais on s’y fait après un certain temps d’adaptation.

Premier arrêt à Tucson, au PIMA, un cimetière d’avion où des centaines d’entre eux (de plusieurs millions de dollars) sont alignés au milieu du désert. Le climat sec et chaud favorise leur conservation.

Après la tôle, place à la nature et la poésie avec les cactus en fleur en cette saison dans le désert.

Qui dit désert aux États-Unis dit Western. On va donc s’imprégner de l’atmosphère de Old Tucson Studios, une ville du Far West reconstituée pour le tournage de plus de 300 films depuis les années 40 (Rio Bravo, Tombstone,…). On s’amuse à chercher de l’or, on conduit des vieilles voitures, on assiste à des duels en pleine rue façon Le Bon, La Brute et Le Truand…

En parlant du culte que les Américains vouent à l’automobile, voici un bon exemple : un collectionneur fou a entassé des dizaines de tacots dans les restes d’une mine d’or désaffectée près de la ville « fantôme » de Jerome : Gold King Mine. Le reflet d’une belle époque révolue.

C’est à partir de là que commence la partie panoramique de notre voyage.
A Sedona, nous tombons en admiration devant le paysage de pitons rocheux ocres qui parsèment la région. La ville est connue pour recevoir quantité de riches américains qui viennent profiter de la météo et d’un environnement à couper le souffle.

Après tant de beauté, nous allons nous amuser dans les glissades naturelles de Slide Rock State Park.
Nous avions besoin de nous défouler un peu…. alors, même si l’eau est un peu froide…. ni une ni deux, on enfile la combinaison de kite et hop…. On utilise les toboggans naturels…. yahouuhh!

Maintenant que nous sommes rafraîchis, allons au Grand Canyon!… pour nous rafraichir encore plus! Une bonne tempête de neige nous y attend !! Tout un dépaysement climatique par rapport aux derniers mois… On n’imaginait pas le Grand Canyon comme ça! Brrrrr…. On n’a plus l’habitude!

Comme la neige a l’air de s’y plaire autant que nous, on quitte à regret le Grand Canyon pour aller faire ENCORE une fois réparer nos freins à Flagstaff. Espérons que cela sera le dernier épisode de nos $%?&%$?& de freins!!
Changement des tambours, de la mécanique de freinage arrière, des plaquettes arrières et du piston du liquide de frein dans le moteur. Maintenant que tout est neuf…. nous ne devrions plus avoir de problèmes!!!!

Nous quittons cette étape de la route 66 en direction de Page et du Lac Powel, en passant par des étendues désertiques aux multiples couleurs (noir, ocre, gris, jaune, pourpre, etc) et par les territoires Navajo, c’est superbe. On voit le Colorado qui creuse son canyon sur des centaines de kilomètres, dont le spectaculaire passage du Horseshoe Bend aux parois vertigineuses… Sujets au vertige s’abstenir!

Nous décidons de passer plusieurs jours au bord du Lac Powel pour nous reposer et pour profiter au maximum de l’endroit. Les filles profitent de la piscine du camping pendant qu’Alex travaille, elles font des bricolages, Françoise fait des maquillages aux filles, nous faisons la connaissance d’un couple de québécois, Gilbert et Lucie, et d’un couple de l’Oregon, Daryl et Deanna.
Daryl et Deanna nous proposent de louer un bateau avec eux pour visiter le Lac Powel. Quelle bonne idée! Le lendemain, on se retrouve à la marina et c’est parti pour le festival des contrastes du lac bleu-vert et des falaises rouges, si sublime! Merci les amis pour cette belle journée ensemble!

Nous ne pouvons pas manquer d’aller faire un tour du côté de Lower Antilope Canyon. Un vrai paradis pour les photographes (et un défi aussi), un labyrinthe génial pour les enfants et les adultes au cœur d’enfant! Les crues répétées de la rivière ont sculpté le grès au fil des millénaires et on se fraye un chemin parmi ces passages étroits aux couleurs orangées et jaunes et aux formes plus singulières les unes que les autres. Claustrophobes et obèses s’abstenir!

Allez, un dernier souper face au lac, un bon pollo assado façon Alex et on se remet en route demain!
Direction Zion National Park. Nous sommes tout de suite frappés par la grandeur de l’endroit : plus on avance, plus les parois sont hautes. Dire que les filles se sentent toutes petites face à ces anciennes dunes pétrifiées est un euphémisme… Ces hauteurs les motivent puisqu’elles marchent sans trop de difficulté 4,3 km. Rien de tel que de grimper comme des chèvres, de sauter d’un rocher à l’autre, d’escalader… Le lendemain, nous renonçons à une autre promenade car la pluie est arrivée pour de bon. Tant pis, on se contentera de voir le reste du parc sur grand écran à la sortie du parc… C’est promis, on reviendra marcher ici quand les filles seront plus grandes.

Avant d’arriver à Bryce Canyon, nous nous arrêtons pour la nuit au bord d’un champ avec des chevaux… et on profite du seul rayon de soleil de la journée et des jours à venir. Température : 3C.

Arrivés à Bryce le lendemain, c’est à nouveau la neige qui nous attend pour visiter ce parc national aux formes et aux couleurs si uniques. Est-on vraiment dans le Sud-Ouest américain réputé pour ses canicules en été?
Cela ne nous décourage pas d’aller marcher parmi ces aiguilles ocres (appelés hoodoos), dans les chemins boueux pour admirer de près le travail de l’érosion. Et là encore, les filles marchent un bon 4,6 km, dans des conditions pas toujours faciles. Bravo!
Ça fait du bien de revenir au chaud dans la Ouayenne ensuite…

Allez…. retour aux choses sérieuses !

Le ciel nous prenant en pitié, il nous renvoie le soleil à notre départ de Bryce pour la route scénique 12 en direction d’Escalante. Nous arrivons dans une des régions les plus isolées des Etats-Unis, dans les grands espaces désertiques du Grand Staircase-Escalante National Monument. Un endroit parfait pour contempler l’immensité et pour bivouaquer en plein milieu de nulle part… sans oublier une session de cerf-volant en famille.

La route 12 en direction de Boulder ne vole pas son titre de scénique : elle est tout simplement hallucinante! Elle serpente parmi un paysage de roche striée en damier, suit des crêtes cernées de canyons de chaque côté, plonge, remonte parmi les falaises de grès rouge… On monte jusqu’à 2900m, avec vue d’ensemble sur toute la région et sa géologie si unique.

En redescendant vers Torrey et le parc national de Capitol Reef, nous rencontrons des cowboys en plein entrainement au « team roping », qui consiste à attraper les vaches qui s’enfuient au lasso sur les cornes et les pattes arrières… Tout un art.

Nous décidons de donner des vacances à notre Ouayenne et de visiter Capitol Reef par les pistes en louant un 4×4 une journée. On longe cette chaîne de montagnes qui semble avoir basculé, on se croirait sur une autre planète tellement le sol a l’air de s’être renversé, c’est hallucinant! On continue par la Burr Trail, un chemin de terre qui était pendant longtemps l’unique passage à travers Capitol Reef qui s’étend sur 160km de long. Alex retrouve avec plaisir la technique de conduite hors route, à l’époque de sa Jeep.

Nous offrons à notre Ouayenne, jalouse d’être restée en rade, une nuit de bivouac à l’entrée de Capitol Reef.

A la sortie du parc de Capitol Reef, le paysage change et devient lunaire avec ses dunes grises, beiges, pourpres et gris-vertes. Sur 90 km, on traverse 2 villages seulement. Nous sommes plus que jamais dans le désert, loin de tout et l’immensité nous frappe.
En arrivant à Goblin Valley, on se sent toujours dans un autre monde, celui de l’imaginaire cette fois-ci: on découvre un monde de lutins, de champignons et d’animaux dans la roche. Encore une fois le travail de l’érosion sur les couches sédimentaires, mais le résultat est différent à chaque fois. On s’amuse à se frayer un passage parmi les rochers, les filles courent de tous les côtés et se promènent d’un château à un autre… On fait le tour du royaume enchanté.

En parlant de royaume enchanté, les filles nous en concoctent tout un certains matins… Nous, on appelle ça du bordel, mais pour elles, c’est tout un univers…

Parfois on se dit que nous aurions dû acheter un camion 4×4… Dans le coin de Moab, c’est la Mecque du 4×4. Il y en a pour tous les goûts. Même des camping-car 4×4.

Parfois on se console en voyant d’autres et en se disant que notre camion n’est pas si pire que ça quand même!

Nous continuons notre tournée des parcs nationaux américains par Arches national Park. L’endroit est connu pour tous ses arches naturels, il est superbe et très visité. Mais on s’organise pour échapper à la foule. On se sent pris d’une certaine lassitude, comme un trop plein de belles choses et de beaux paysages… un peu comme un souper de Noël gargantuesque dont on n’arrive plus à apprécier autant les bonnes choses à la fin…
Blasés, vous dites? Non, juste rassasiés et un peu fatigués.

La perspective d’aller retrouver des connaissances à Salt Lake City nous enthousiasme, alors on se remet en route et on traverse des grands espaces… qui ont un petit air de Monument Valley, sans avoir besoin de rouler rouler rouler pour y aller… Super!

A Salt Lake City, nous retrouvons Jamie, Patrick et leurs fils Dylan et Josh que nous avions rencontrés à Akumal sur la Riviera Maya (Mexique). Les filles sont heureuses de se faire de nouveaux petits amis et c’est la fête pour tout le monde. Nous retrouver dans une vraie maison nous fait tout drôle… car nous n’avions pas connus cela depuis plus de 6 mois. Ils nous emmènent visiter la ville et le carré Mormon, nous présentent à leurs amis lors d’un BBQ organisé chez eux. Nous prenons le temps de faire plus ample connaissance et même si la météo n’est pas vraiment au rendez-vous, nous passons un très bon moment en leur compagnie. Après 3 jours ensemble, nous les quittons en espérant les revoir un jour à Montréal ou ailleurs… dans leur camping-car? Une belle amitié est née.

Depuis quelques jours, nous sommes en contact par courriel avec Caro et Arnaud, nos amis rencontrés à San Cristobal au Chiapas. Ils sont aussi dans le « coin »… se retrouvera-t-on à Yellowstone?

La suite au prochain épisode!

4 comments to De Nogales, AZ à Salt lake City, UT

  • Valgi

    hello les voyageurs, waow vous en avez vu de beaux paysages … j’ai toujours voulu voir Antilope canyon, peut-être un jour, en tout cas les photos sont superbes comme d’hab. et je craque complètement pour la dernière de Léonie et Sofia, elles sont vraiment trop trop cute :-)))) groooooos bisous à vous 4 et profitez encore bien de vos derniers jours

  • Anne-Caro

    WOW! Tant de beautés condensées, c’est incroyable la richesse de ce que vous avez vécu et que vous nous avez fait vivre par procuration. Merci de votre générosité et de votre assiduité à tenir votre carnet de voyage presque en temps réel. Nous nous réjouissons de vous revoir et d’écouter le récit en live de vos aventures colorées.
    Gros bisous à vous 4 et profitez bien de vos derniers miles!

  • Jacques et Nicole

    encore une fois, on vient de faire un voyage virtuel grace à votre récit de voyage dans un coin des USA que l’on ne connait pas .
    Continuez et bonne route

  • Marie-Madeleine

    Hello les cowboys !
    Enfin, la suite du feuilleton ! et des photos, dont celles déjà vues sur Facebook sans le commentaire, magnifiques !!! Quel spectacle ! Savez-vous que si vous avez plutôt frais en ce moment, à Montréal la température se situe autour des 25° et + !!! Ici, à Genève, cette quinzaine de juin est gratifiée d’averses bienvenues, la terre en avait un urgent besoin ! mais le soleil ne nous boude pas, malgré des hauts et des bas, ce 19 juin : 20° et mardi 21, début de l’été, ce sera 30° annoncé ! c’est bien, ça fait pousser mes tomates-cerises !!! Je vous embrasse tous 4 et bonne continuation de voyage de retour, le bercail est encore loin !!! à plus,
    Marie-M.