Dernière mise à jour : 2 juillet 2011
37 000 km parcourus



==> Suivez nous quotidiennement sur notre page Facebook ! <==

De Cancun au Yucatan à Nogales, la frontière des USA.

Du 4 avril au 2 mai

Vacances entre amis, un peu de mécanique, beaucoup de route… et un sentiment que le Mexique va nous manquer. Voici qui ce qui résume bien nos derniers 30 jours !

PS : Vous pouvez agrandir chaque photo en cliquant dessus.


Riviera Maya: le lieu des retrouvailles avec les amis de Suisse et du Québec.
Le 3 avril, Valgi arrive de Suisse, chargée de fromage et de chocolat. Depuis le temps qu’on attendait ce moment… Ryan, son copain, a pris quelques jours d’avance et a profité de faire du kite à Isla Blanca avec Alex.
On se trouve une belle plage où nous passerons la semaine tous ensemble: Xpu Ha (camping pour nous, chambre pour Valgi et Ryan).
Au programme, snorkeling, châteaux de sable, ballades, trempette dans un cenote, parties de cartes, yoga bikram, farniente… et toujours un peu de boulot (Bougex) pour Alex.


Le 7 avril, nous rejoignons Nico et Marie-Claude, fraîchement débarqués de Québec (avec nos permis de conduire et de circulation qu’Alex avait oubliés au Texas!!!), dans un resort d’Akumal et profitons d’une journée de tout inclu avec eux… une tranche de vacances (à l’américaine et non à la Mexicaine!) dans un décor de rêve.

Suit une journée de snorkeling toute la gang à la caleta Yal-Kù (Akumal), un lagon au décor unique où on s’amuse à se frayer un passage parmi les rochers et les grottes sous-marines.

Pendant que Vagi et Ryan profitent de leur dernière journée à la plage en amoureux, on visite les ruines de Coba avec Nico et Marie-Claude en vélotaxis, puis on se rafraîchit dans un cenote souterrain du coin. La poussière blanche du chemin qui nous conduit au cenote envahit le CC et nos vélos tout propres et révisés sont couverts de craie blanche. Caramba!!… à quoi ça sert que Pedro y se décarcasse!

12 avril, déjà… Bye bye Valgi et Ryan, bye bye Xpu Ha… Aujourd’hui, on bivouaque à Akumal. Mais avant, une autre journée de vacances au resort avec Nico et Marie-Claude, histoire de se laisser vivre encore une fois avant de reprendre la grande route. Les filles sont de vrais poissons dans la piscine avec Nico qui leur donne un cours de natation.
De retour à la Ouayenne, surprise! Le CC des De Koster est stationné à côté de nous! Ils nous ont retrouvés par hasard.
On profite d’une journée supplémentaire à la plage d’Akumal avec eux, les enfants ne se lâchent pas d’une semelle, les mamans vont faire du snorkeling ensemble et voir les tortures, les raies et les poissons colorés.

Le lendemain, on se dit aurevoir pour de bon, on quitte la riviera Maya et on entame officiellement le chemin de retour vers le nord.
Arrêt à la lagune de Bacalar, d’un turquoise intense tout droit sorti d’une palette de peintre.

Suit la visite du site de Calakmul où on bivouaque dans la jungle, parmi les toucans. Nous sommes tout seuls, normal, c’est au bout d’un cul de sac de 60 km de route étroite et sinueuse…

En rebroussant chemin nous échappons de justesse à une collision frontale avec une camionnette bondée… ouf! Les freins ont travaillé si fort qu’ils décident de faire la grève pour les 2 semaines qui suivent… Résultat: 3 visites chez les mécanicos pour en venir à bout… Sans parler du pot d’échappement qui se détache et qu’il faut remplacer… et du radiateur de transmission qui fuit à réparer… les mecanicos sont nos amis, plus que jamais!


Nous retrouvons la mer du côté du Golf du Mexique où on bivouaque près des pêcheurs (Isla Aguada),

puis chez l’habitant dans un village (Chiltepec) où la fête bat son plein, des starlettes défilent sur des barques décorées. Les filles s’amusent avec les enfants de la famille qui nous accueille, elles esquissent quelques petites phrases en espagnol.

Nous nous reposons de toute la route parcourue à Catemaco, un village au bord d’un joli lac qui nous rappelle un peu le lac Atitlan au Guatemala, entouré de forêt tropicale. Les filles profitent encore une fois de la piscine du camping et nous y faisons connaissance de Petra et Klaus, des Allemands en route dans les Amériques pour plusieurs années (Alex est jaloux de leur camion).

Une fois requinqués, nous repartons pour Tlacotalpan, un village qui semble tout droit sorti d’un film, à l’image de son zocalo en tuiles de marbre. Pâques approche, c’est la fête: musique, danses et costumes, tout ça dans la moiteur qui ne nous lâche pas.

Puis nous quittons peu à peu la chaleur de la côte du Golf pour rejoindre les hauts plateaux de l’intérieur du pays. Une bonne averse, la première depuis longtemps, nous accueille à Coatepec, un pueblo magico. Mais la magie s’évapore au moment où nous accrochons l’aile et le pare-choc d’une voiture stationnée à un coin de rue… Tout est si étroit ici. 25 000 km sans rien, et voilà la tuile! Heureusement, nos assurances couvrent ce genre d’accident et l’inspecteur d’assurance vient sur place pour régler le dossier avec la police municipale… C’est ce qu’on appelle du service à la clientèle et on est loin de ça au Québec!

Après une nuit dans la rue où nous avons eu l’accident, nous partons visiter la ville et croisons une procession du Vendredi Saint. Contrairement à une idée reçue, tout ne s’arrête pas à Pâques. On se ballade au marché artisanal, on mange local à la comida corrida, on va faire une tyrolienne avec les filles qui en redemandent…

Les flics ne sont pas au repos, puisqu’ils nous arrêtent sous prétexte que notre camion fume trop. Ils préparent l’amende mais on ne se laisse pas faire. Ils abandonnent après nous avoir menacé de 6 jours de prison. On est loin de ça aussi au Québec!

Arrivés dans la région de Pachuca, nous nous voyons contraints de nous arrêter et d’attendre le lundi après Pâques pour régler nos problèmes de freins. Seuls les freins avant sont fonctionnels. Nous en profitons pour visiter un autre pueblo magico, Real del Monte, mais sans notre Ouayenne cette fois.

En allant chez le mécanico le lundi, on s’apperçoit qu’on perd de l’huile à transmission… Arrivera-t-on aux Etats-Unis à ce rytme-là? Après une grosse journée de réparation et une ballade au zoo avec les filles, notre Ouayenne est à nouveau prête pour repartir sur les routes.

On continue direction la côte Pacifique en s’arrêtant à Tonalà, juste à côté de Guadalajara, où des centaines de magasins et échoppes proposent toutes sortes d’objets de décoration. On se limite à un lavabo… oui… un lavabo et un tableau… oui… un tableau ! Les filles observent avec BEAUCOUP d’intérêt les souffleurs de verre qui créent vases, boules de verre, objets décoratifs.

Arrivés sur le Pacifique, nous profitons une dernière fois de la mer à Teacapan. Le camping donne sur la plage, les dauphins jouent à quelques mètres du bord, la piscine est super propre (assez rare au Mexique), nous sommes les seuls clients, une petite brise rafraîchit l’air, il y a une tyrolienne pour amuser les grands et les petits et une connexion Wifi excellente pour Alex… Bref, l’endroit idéal pour se reposer avant les 2 grosses journées de route qui nous séparent de la frontière, soit 1300 km environ.

Après 2 jours sur place, on fait nos adieux à la mer puisque nous ne la reverrons plus du voyage et on roule, on roule, on roule, pendant que les filles tuent le temps à l’arrière en regardant film sur film sur le iPod ou dessinent. Plus on va vers le nord, plus on sent l’influence des Etats-Unis, les cultures sont de plus en plus mécanisées, les gens nous parlent de plus en plus en anglais. Ça sent la fin du Mexique…

Ce qui va nous manquer au Mexique :

  • Les petites gargottes et les comida corrida, où on mange local et vraiment pas cher, le pollo assado (poulet rôti à la Mexicaine).
  • La gentillesse et l’honnêteté des Mexicains.
  • La possibilité de bivouaquer presque n’importe où et la sensation d’être toujours bienvenus.
  • Le soleil toujours, toujours.
  • La mer, les plages et l’eau turquoise du Yucatan.
  • Le jus d’orange fraîchement pressé à 1 $ le verre, les mangues, les noix de coco et leur jus, l’ananas miel… le tout vendu sur le bord de la route.
  • Les mécaniciens au taux horaire de 5 à 10 $/heure qui réparent tout avec pas grand’chose.
  • Le prix uniformisé de l’essence à toutes les stations service… on ne s’embête pas à trouver la plus avantageuse.
  • Pour Léonie et Sofia, les vitrines des boutiques de robes de princesses (robes pour fêter les 15 ans des jeunes filles qui rentrent dans le monde des adultes).
  • Les crèmes glacées et sorbets maison, appelées nieves.
  • Les zocalos (place centrale où se regroupe toute la vie du village).
  • L’artisanat spécifique à chaque région.
  • Le “Hecho en Mexico” au lieu du “Made in China”.
  • Ce qui ne nous manquera pas du Mexique :

  • Les inombrables tope (dos d’âne) et certaines routes défoncées.
  • Prendre les pilules anti-malaria chaque semaine.
  • Les déchets qui jonchent le bord des routes.
  • Les inspections et les barrages routiers où on se fait poser toujours la même question: “D’où venez-vous? Où allez-vous?”
  • Le beurre et son goût très prononcé.
  • La polution des villes.
  • Pour Léonie et Sofia, visiter les pyramides avec la grosse chaleur.
  • Pour Léonie et Sofia, les plats piquants.
  • Les nuits trop chaudes du Yucatan et du golf du Mexique.
  • Les pétards qui pettent 24h sur 24, les chiens qui aboient toute la nuit et les coqs qui nous réveillent trop tôt !
  • Ce qui nous a amusés au Mexique :

  • Les Mexicains qui touchaient les cheveux blonds de Sofia, pour leur porter chance.
  • La détermination des chauffeurs à toujours vouloir passer premier dans une file.
  • Les Mexicains ivres mort couchés sur le bord de la route.
  • Les stands sur le bord des routes qui vendent tous le(s) même(s) produit(s) les uns à côté des autres… lequel choisir?
  • Les ninos Dios, des poupées repésentant le petit Jésus que les Mexicains habillent avec différents costumes et qu’ils portent dans leurs bras comme un vrai bébé. Certains le considèrent comme un membre de la famille à part entière.
  • Les indications super claires pour se rendre à un endroit, ex: Tu tournes au coin et c’est un peu plus loin… Tu peux être plus précis?
  • 7 comments to De Cancun au Yucatan à Nogales, la frontière des USA.

    • Marie-Madeleine

      Hello les Gitans !
      Enfin de nouvelles photos ! Super !!!
      Quand il faudra digérer tout ça, aie ! la nostalgie !
      Edouard a bien reçu la lettre, et soulagé de vous savoir aux USA !
      Bisous à vous 4 ! j’attends la suite des aventures !!!
      MM

    • Denis et Christiane

      WoW wOw WoW…. oui pour le ”hecho en México” et Viva les coqs qui chantent toute la nuit, accompagnés de la corale de chiens qui jappent gaiement!!!! Ça me manque! …Ainsi que ”las COMIDAS corridas…” bien sur! Et… vous faites bien de le mentionner: l’HONNÊTETÉ des mexicains, qu’on se le dise: les mexicains sont honnêtes, accueillants, hospitaliers et chaleureux! In ne faut pas se gober des nouvelles des journeaux ”gringos”, de la presse mondiale (sources américaines…) ou de ce que les touriste rapportent des stations balnéaires… (Cancun, CE N’EST PAS le Mexique, tout comme Mont-Tremlant, ce n’est pas le Québec)
      Et… voilà pour ce matin… on vient de traverser en France: il me fallait donc un petit peu de ”chiâlage”… (pour me refaire une petite carapace…)
      On a retrouvé même chose au Maroc: honnêteté, chaleur humaine et super accueil.
      Bon, attention à vous aux USA… il faut être très prudent chez l’oncle Sam… Bisous Denis et Christiane.

    • caro

      ola les amigos,

      Nous venons avec maman de lire votre article imagé… que du bonheur… je voyage en lisant vos articles qui sont tellement bien relatés. Les filles ont du tellement grandir avec ce qu’elles ont du voir depuis tous ces mois. C’est evident que plus vous allez remonter plus la nostalgie va s’insatller. C’est la regle du jeu et grace à cette fantastique aventure vous allez avoir tous les deux plein de souvenirs et les filles, elles, vont avoir des envies d’aventure pour leur vie future.
      Les photos sont top !!
      Continuer à vous eclater,
      des bisous de tata caro tonton JJ chacha et Bertille

    • Valgi

      bonjour les voyageurs,
      moi aussi je m’ennuie déjà du Mexique 🙂 super le récit du mois d’avril, profitez encore au max. et je suis certaine que le voyage de retour se passera très bien, gros becs à vous 4

    • Chantal D.

      je suis bien contente d’avoir de vos nouvelles! je vous envie tellement!! vous me faites rêver! merci encore de partager avec nous!
      Chanty

    • Lucie Laroche

      J’aime beaucoup regarder vos images à défaut de profiter moi-même de ces eaux turquoises. Merci pour votre partage d’expérience. Avec ces histoires de cartel de drogue et de meurtres à Acapulco et certaines parties du Mexique, je me disais que vous n’étiez pas peureux. Les Mexicains aiment beaucoup les enfants et ont l’esprit de la famille en général un peu comme au Costa Rica. Bon retour!

    • Louise Francoeur

      Quelles belles photos et bravo pour le récit, c’est bien imagé. En effet, le Mexique est super, j’y ai habité longtemps alors je sais bien de quoi vous parlez et ça me rend triste d’entendre les mauvaise nouvelles américaines sur la drogue et les vols car le mexicains sont honêtes et généreux. J’y sui sallée cet hiver mais on était pas dans le même coin. J’ai hâte qu’on se voit pour en parler de vive voix. Bon retour. Que Dios les cuide la ruta y los regrese a casa sano y salvo!